Identification

Infos lettres

Stévia en feuilles 50gr

Ce stévia est cultivé en Espagne selon les normes de l'agriculture biologique. Emballé en sachet de 50 grammes, il adoucira agréablement votre maté, vos thés et infusions. En l'infusant pur et plus concentré, vous obtiendrez un sirop à même d'adoucir les boissons et les plats.

Plus de détails


8,00 € TTC


La plante à sucre sans sucre

Le Stévia rebaudiana appelé aussi «chanvre d'eau» ou simplement « stévia » fait partie de la famille des Asteracée. Cette plante aromatique contient des édulcorants naturels. Originaire des régions tropicales d'Amérique du Sud et d'Amérique Centrale (nord du Mexique), cette plante pousse à l'état sauvage dans des prairies ou des massifs montagneux, sous un climat semi-aride.

En tant qu'édulcorant, elle laisse une sensation sucrée qui dure plus longtemps que celle du sucre. Son fort pouvoir sucrant (jusqu'à 300 fois celui du sucre) suscite l'intérêt comme alternative aux édulcorants chimiques. Sans glucose ni calorie, Il laisse en bouche un léger goût entre la réglisse et l’anis surtout à forte concentration.

Des polémiques politiques et sanitaires ont limité sa commercialisation dans de nombreux pays bien qu'il soit largement consommé en Amérique du Sud, en Asie, au Japon, au Canada, en Suisse, il reste interdit à la consommation dans certains pays d'Europe. Le stévia est surtout utilisé pour le thé, le maté et les infusions. Il n'a pas les mêmes propriétés que le sucre et ne peut pas le remplacer dans toutes ses utilisations.

 

Histoire  

Les indiens Guarani ont utilisé pendant des siècles le Stévia rebaudiana comme édulcorant et comme plante médicinale. Ils l'appelaient caá-êhê, ce qui signifie herbe sucrée, et l'utilisaient pour adoucir l'amertume du maté. En 1931, des chimistes français ont isolé les hétérosides qui donnent son goût sucré à cette plante : les steviosides et les rebaudiosides. Au début des années 1970, les japonais ont commencé à la cultiver pour remplacer les édulcorants artificiels, tels que le cyclamate ou la saccharine, suspectés d'être cancérigènes. En 2005 le stévia représentait 40 % du marché des édulcorants dans ce pays, qui est le plus grand consommateur au monde. Au sein de l'Union européenne, une demande d'autorisation des stéviosides est en cours d'évaluation, mais l'autorisation n'a pas encore été officiellement délivrée.

 

Utilisation 

Le stévia s’utilise d’abord en feuilles séchées infusées en mélange avec d’autres plantes (thé, maté, menthe, verveine,..) afin d’en adoucir le goût. Prévoir environ un gramme ou une petite cuillère à thé pour « sucrer » un litre de boisson. On peut aussi réaliser un concentré de stévia en infusant la feuille seule dans de l’eau frémissante pour obtenir un « sirop » (à conserver au frais) qui peut ensuite être utilisé comme ingrédient pour « sucrer » tout type de boisson, de desserts, de pâtisseries ou de plats.

 

Culture  

Elle atteint 40 à 60 cm, parfois jusqu'à 1 m de hauteur et fleurit en août-septembre, il est aujourd'hui cultivé en Argentine, au Brésil, en Uruguay, en Amérique Centrale, aux Etats-Unis, en Chine, en Corée, au Japon, en Thaïlande, en Israël, et maintenant en Espagne… Ses tiges faibles semi-ligneuses portent des feuilles opposées, les petites fleurs blanches apparaissent sur des têtes indéfinies. Elle prospère en plein soleil, dans des sols relativement pauvres, mais craint la sécheresse, les racines poussant près de la surface. La germination des graines est faible (environ 25%) et la plante est sensible aux températures inférieures à 10°C. Les feuilles sont plutôt à récolter en automne car la concentration en stéviosides (agents sucrants) est plus forte. La culture ne demandant pour l'instant ni insecticides ni herbicides elle correspond particulièrement aux critères de l’agriculture biologique.

 

Santé  

En 2006, l'OMS a conduit une évaluation approfondie sur les expériences concernant le stévioside et les stéviols menées sur les animaux et les hommes, et a conclu que « le stévioside et le rébaudioside A ne sont pas mutagènes. Aussi, le rapport n'a trouvé aucun effet cancérogène. Enfin, il a été montré que « le stévioside est un principe actif chez les patients souffrant d'hypertension ou de diabète de type 2 ». En médecine traditionnelle, ses feuilles sont utilisées depuis des siècles en Amérique du Sud et des recherches sont conduites depuis plusieurs années dans le cadre du traitement du diabète de type 2. Il aurait des effets positifs contre l'obésité et l'hypertension. Elle modifie très peu le taux de glucose dans le sang, il est donc très intéressant pour les diabétiques ou les régimes faibles en glucides.

 

Panier  

(vide)

Rechercher

Nouveaux produits

Aucun nouveau produit à l'heure actuelle

Réductions

Pas de promotion actuellement